Conduite automatisée : Avec Bosch, la fiction hollywoodienne devient réalité.
GM reconnaît 56 décès Des voitures équipées de la technologie Bosch peuvent d'ores et déjà se piloter elles-mêmes

Hollywood a ouvert la marche : dans les années 1980, cette fabrique de rêves créait la série télévisée K 2000 mettant en scène une Pontiac Firebird Trans Am baptisée K.I.T.T. qui parlait, et surtout se pilotait elle-même. 30 ans plus tard, la conduite automatisée ne relève plus de la fiction télévisuelle. « Bosch transforme peu à peu la science-fiction en réalité », indique Dirk Hoheisel, membre du Directoire de Bosch. Des voitures équipées de la technologie Bosch peuvent d'ores et déjà se piloter elles-mêmes dans certaines situations telles que les embouteillages ou manoeuvres de stationnement. Bosch présente ses solutions du 6 au 9 janvier au « Vehicle Intelligence Marketplace » qui se tient dans le cadre du salon CES de Las Vegas.

En tant que l'un des leaders mondiaux de solutions pour la mobilité, Bosch travaille à la conduite automatisée depuis 2011. Deux sites sont concernés : Palo Alto aux Etats-Unis et Abstatt en Allemagne. Les deux équipes s'appuient, pour ce faire, sur un réseau de plus de 5000 ingénieurs Bosch du monde entier travaillant dans le secteur des systèmes d'assistance au conducteur. Ces développements réalisés chez Bosch visent à améliorer la sécurité. Chaque année dans le monde, 1,3 million de personnes selon les estimations meurent en effet des suites d'accidents de la route, et la tendance est à la hausse. Et dans 90 % des cas, une erreur humaine en est à l'origine.

Du système de freinage d'urgence à l'assistant pour les embouteillages

Décharger le conducteur des tâches de conduite dans les situations critiques peut sauver des vies. Des études montrent que rien qu'en Allemagne, le système de freinage d'urgence prédictif de Bosch permettrait par exemple d'éviter jusqu'à 72 % des collisions occasionnant des blessures si tous les véhicules en étaient équipés. Quant à l'assistant pour les embouteillages de Bosch, il permet aux automobilistes de parvenir à destination en toute sécurité et détendus. Jusqu'à une vitesse de 60 km/h, il freine de manière autonome lorsque le trafic est dense, accélère et maintient la voiture dans sa voie de circulation.

« Bosch devrait réaliser un milliard d'euros de chiffres d'affaires avec les systèmes d'assistance au conducteur à l'horizon 2016 », déclare Dirk Hoheisel. Les systèmes d'assistance constituent la pierre angulaire de la conduite automatisée, qui gagne peu à peu du terrain. Bosch s'intéresse déjà à la conduite hautement automatisée, dans le cadre de laquelle le conducteur n'a plus à surveiller le véhicule en permanence. « Avec le pilote d'autoroute de Bosch, les voitures pourront en 2020 rouler en automatique de l'entrée sur l'autoroute jusqu'à la sortie », précise Dirk Hoheisel. Au cours de la décennie qui suivra, elles seront entièrement automatisées et seront capables de maîtriser toutes les situations durant l'ensemble du trajet.

Les capteurs Bosch sont les organes sensoriels des voitures

La conduite automatisée affecte tous les secteurs au sein de la voiture : entraînement, frein, direction, et présuppose une large compréhension des systèmes. Elle repose sur des capteurs équipés d'une technologie radar, vidéo et aux ultrasons, que Bosch fabrique depuis de nombreuses années par millions d'exemplaires. « Les capteurs sont les organes sensoriels grâce auxquels les voitures perçoivent leur environnement », explique Dirk Hoheisel. Des logiciels et calculateurs performants traitent les informations collectées, garantissant que les véhicules automatisés évoluent en toute sécurité dans le trafic routier, et qui plus est avec une conduite économe en carburant.

De plus en plus de tâches de conduite étant progressivement reprises par la voiture, les systèmes déterminants pour la sécurité tels que le frein et la direction doivent répondre à des exigences spécifiques. En cas de défaillance de l'un de ces composants, une sécurisation est nécessaire afin de garantir une disponibilité maximale. Cette sécurisation existe déjà pour le frein par exemple : le servofrein électromécanique iBooster de Bosch et son système de régulation de freinage ESP peuvent freiner la voiture indépendamment l'un de l'autre, sans que le conducteur n'ait à intervenir.

L'iBooster, un élément essentiel de la conduite automatisée

L'iBooster de Bosch constitue donc un préalable essentiel à la conduite automatisée. Ce servofrein peut en totale autonomie produire toute la pression de freinage 3 fois plus vite qu'un système ESP. Si un système de freinage d'urgence prédictif identifie par exemple une situation à risque, le véhicule s'immobilise beaucoup plus vite. L'iBooster peut aussi faire office de régulateur de vitesse adaptatif ACC et ralentir le véhicule en douceur jusqu'à son arrêt complet, et cela presque sans bruit.

L'iBooster constitue également un composant essentiel des véhicules hybrides et électriques, d'une part parce qu'il permet de s'affranchir de la production coûteuse d'une dépression, directement par le moteur à combustion ou via une pompe à vide, et d'autre part parce qu'en interaction avec l'ESP hev (développé tout spécialement pour les véhicules hybrides et électriques), le servofrein autorise une récupération presque totale de l'énergie de freinage pour la convertir en énergie électrique, accroissant ainsi l'autonomie de la conduite électrique. Grâce à l'iBooster, presque toutes les décélérations typiques de la circulation routière peuvent être mises à profit pour récupérer le maximum d'énergie de freinage pour le moteur électrique d'un véhicule hybride ou électrique. Et si un freinage plus conséquent s'avère nécessaire ou si le générateur ne peut pas fournir le couple de freinage nécessaire, le servofrein produit alors la pression de freinage supplémentaire requise par voie classique, via le maître-cylindre de frein.

La technologie Bosch présentée au « Vehicle Intelligence Marketplace »

La technologie et le savoir-faire Bosch enthousiasment les constructeurs automobiles du monde entier, comme en témoigne l'« Excellent Development Partner Award » que le constructeur américain de voitures électriques Tesla a récemment décerné à Bosch. Outre sa large gamme de produits pour les fonctions d'assistance au conducteur et systèmes de freinage, Bosch présente également une véritable légende de Hollywood au « Vehicle Intelligence Marketplace » dans le cadre du salon CES de Las Vegas : la voiture K.I.T.T., vedette de la série télévisée K 2000.

source : http://www.auto-innovations.com/communique/253.html



ACTUALITES
Goodyear recordman poids lourd.
Consulter l'article
Recharge par induction par VEDECOM.
Consulter l'article
613 km d'autonomie pour la Tesla.
Consulter l'article
Craintes sur la cybersécurité auto.
Consulter l'article
Toyota : 50 % d'hybrides d'ici 2020.
Consulter l'article
Pneus : réforme du système actuel.
Consulter l'article
Vitres teintées : le décret est paru !
Consulter l'article
Le frein innovant MK C1 de Continental.
Consulter l'article
Affaire Volkswagen : les Réactions.
Consulter l'article
Triche Volkswagen       
Consulter l'article
Emissions polluantes      
Consulter l'article
Renault : ADAS en 2020.
Consulter l'article